Rapatriement d'Afghanistan: un défi logistique "sans précédent" pour l'armée belge

03/09/12 à 12:16 - Mise à jour à 12:16

Source: Le Vif

(Belga) L'armée belge va affronter un défi logistique "sans précédent" à son échelle avec le rapatriement de la compagnie - quelque 270 hommes et leur matériel - déployée sur l'aéroport international de Kaboul pour en assurer la protection, qui nécessitera près d'une dizaine de vols d'avion-cargo géant Antonov à partir de début octobre, ont indiqué des responsables militaires à l'agence BELGA.

Rapatriement d'Afghanistan: un défi logistique "sans précédent" pour l'armée belge

Le personnel rentrera en avion, selon le même schéma que les opérations de relève menées tous les quatre mois depuis le début de cette opération en mars 2003, le matériel par une combinaison de voie aérienne et maritime, ont confirmé deux spécialistes, les colonels Jan Meeusen et Patrick Mollet, qui planifient ce retrait depuis un an. Pour le matériel (une soixantaine de véhicules et de 45 à 50 conteneurs), "nous avons choisi l'option la plus sûre", en passant par la Turquie, un pays membre de l'Otan, avec lequel des accords existent, a souligné le colonel Meeusen. "Nous avons privilégié à la fois la sécurité du personnel et la sauvegarde du matériel", a-t-il ajouté. Neuf vols d'Antonov An-124, l'un des plus gros avions du monde, sont ainsi prévus entre "un endroit intermédiaire" - qui n'est pas Kaboul et que les militaires se refusent de préciser pour des raisons de sécurité - et la ville portuaire turque de Trabzon (nord-est) sur la mer Noire. De là, le charroi et les conteneurs seront rapatriés par un navire affrété, a ajouté le colonel Mollet. (GGD)

Nos partenaires