Radiologue belgo-syrien jugé pour escroquerie à Valenciennes: décision mardi

28/04/13 à 09:00 - Mise à jour à 09:00

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal de Valenciennes (nord de la France) rendra mardi sa décision dans le procès d'un radiologue belgo-syrien accusé d'avoir escroqué différents organismes sociaux, pour un préjudice de plus de 2,5 millions d'euros.

Lors de l'audience, le parquet a requis trois ans de prison et l'interdiction d'exercer sa profession contre Farid Alsaïd, 58 ans, qui était également accusé de graves manquements à la sécurité dans les cinq cabinets qu'il possédait dans le nord de la France. Les faits reprochés au médecin s'étalent de 2006 à 2007 et portent aussi sur l'exercice illégal de la télémédecine et l'embauche de salariés non formés à la manipulation radiologique. Au cours du procès, le Dr Alsaïd a reconnu avoir utilisé les cartes professionnelles de médecins belges qui effectuaient des vacations très ponctuelles dans ses cabinets. Le praticien est aussi accusé de facturation frauduleuse. Il aurait ainsi "doublé" environ un millier d'actes, par exemple en faisant une radio des deux poignets lorsqu'une seule était nécessaire, selon Me Hisbergues, avocat des Caisses primaires d'assurance maladie. Au total, le préjudice s'élève à environ 2,6 millions d'euros pour les caisses d'assurance maladie. Doté d'une "intelligence supérieure", le Dr Alsaïd avait "délibérément" mis en place un "système généralisé de fraude" comportant des "risques pour la sécurité des patients et des personnels", a dénoncé la procureur de Valenciennes. L'escroquerie se déroulait de surcroît dans "de petites villes déshéritées", où vit une "population vulnérable", avait-elle ajouté. Au-delà de la fraude, "une médecine de mauvaise qualité" était pratiquée dans les cabinets du Dr Alsaïd, selon Me Cayol, avocat du Conseil national de l'Ordre des médecins, partie civile. Le radiologue s'était rendu à la police française en juin 2009, après avoir fui en Syrie début 2008 lors de l'ouverture de l'enquête pour escroquerie. (Belga)

Nos partenaires