Radicalisme violent - La Belgique proposera une approche européenne pour internet

06/06/13 à 14:55 - Mise à jour à 14:55

Source: Le Vif

(Belga) La Belgique demandera vendredi, lors du Conseil des ministres de la Justice et de l'Intérieur (JAI) à Luxembourg, une approche commune du radicalisme violente sur internet, entre autres mesures renforçant la coopération européenne sur ce thème.

Radicalisme violent - La Belgique proposera une approche européenne pour internet

"Nous souhaitons la création, au sein d'Europol, d'une cellule de détection des sites internet" tolérant les propos de radicalisme violent, a indiqué jeudi la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet. L'élément-clé de cette détection est d'associer les fournisseurs d'accès internet, estime-t-elle. En tant qu'organes privés, ces "providers" peuvent en effet instaurer des conditions d'exclusion. "L'objectif est de les sensibiliser, à travers un cadre formel ou non de rencontres avec les gouvernements", a exposé Mme Milquet. Elle juge l'initiative d'autant plus intéressante si elle associe les USA, bien que la sensibilité américaine à la défense du 1er amendement de sa Constitution garantissant la liberté d'expression rend difficile la sanction de propos incitant à la haine ou racistes, comme c'est le cas en Belgique notamment. Une autre piste envisagée consiste à créer à l'échelon européen une cellule d'intervention sur les espaces de discussion ou de partage sur internet permettant de contrer les discours radicaux. Ce "contre-discours" institué peut être le fait des autorités publiques ou d'un partenariat public-privé, selon Mme Milquet. "L'Europe a été absente" de l'occupation de l'espace sur internet en matière de radicalisme violent, a commenté la ministre. Plus généralement, la Belgique plaide pour une harmonisation des approches européennes (prévention et répression) de lutte contre le phénomène, ainsi que pour un renforcement de la coopération avec des partenaires comme les USA ou la Turquie, porte d'entrée vers la Syrie. En marge du Conseil UE de Luxembourg est programmée une rencontre entre les pays les plus concernés par la problématique des combattants européens en Syrie. La Belgique en sera, de même que la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Suède, l'Espagne, etc. (Belga)

Nos partenaires