Rachat d'obligations par la BCE: "cela ne résoudra pas la crise"

06/09/12 à 19:03 - Mise à jour à 19:03

Source: Le Vif

(Belga) Le chef du groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt, a jugé jeudi que la plan de rachat illimité d'obligations d'Etat par la Banque centrale européenne ne résoudra pas la crise. Seule un approfondissement de l'intégration européenne peut y parvenir.

"Après plus de deux ans d'échec, l'histoire bégaye: les États membres n'ont toujours pas compris que ce n'est pas à la BCE de résoudre la crise", a commenté jeudi dans un communiqué l'ancien Premier ministre belge. "Déjà en 2010, le président de la BCE Jean-Claude Trichet, était parvenu à calmer les marchés avec le +Securities Markets Programme-Programme pour les marchés des titres+ (SMP), mais cela n'a pas empêché la contagion. La raison en était claire et simple et le demeure aujourd'hui encore. Tant que les États membres hésiteront à franchir le pas vers une union politique fédérale, dont la création d'un marché obligataire unique, la crise perdurera et l'euro ne sera pas à l'abri", juge-t-il. Selon M. Verhofstadt, le caractère illimité du programme adopté jeudi devrait convaincre les marchés que l'euro est là pour rester et dissuader la spéculation. "Mais cela ne suffira pas à empêcher l'aggravation de la crise de la dette à moins que simultanément les Etats membres acceptent la révolution copernicienne d'une plus grande intégration économique et politique", ajoute le chef du groupe libéral. (EDR)

Nos partenaires