R. Vervoort présente l'acte fondateur d'une "seconde naissance" de la Région bruxelloise

20/07/14 à 18:40 - Mise à jour à 18:40

Source: Le Vif

(Belga) Le nouveau gouvernement bruxellois pose un acte de seconde naissance de la Région de Bruxelles-Capitale dans un contexte à la fois de transfert de compétences de grande ampleur, mais pas seulement, a affirmé dimanche après-midi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, procédant à la lecture de la déclaration de politique générale du nouveau gouvernement bruxellois. Sans surprise, celle-ci a consisté en une lecture diagonale du contenu de l'accord de majorité conclu il y a quelques jours entre PS, FDF, cdH, Open Vld, sp.a, et CD&V à l'occasion de laquelle Rudi Vervoort n'a pas manqué de souligner un "élément historique": la stricte parité hommes-femmes.

Le gouvernement bruxellois est ainsi composé de quatre hommes (MM. Vervoort, Vanhengel, Gosuin et Smet) et de quatre femmes (Mmes Fremault, Laanan, Jodogne et Laanan). Son projet est "cohérent et novateur" autour de "priorités claires, d'actions fortes et d'une ambition nouvelle". Ces priorités seront mises en oeuvre par des "instruments publics réformés, performants et évalués systématiquement", a-t-il ajouté, faisant allusion au chapitre de l'accord consacré à la révolution de la gouvernance. Elles le seront en outre en exerçant les compétences de manière décloisonnée, tel que l'exige la nécessité d'apporter une "réponse forte à l'explosion démographique". Le ministre-président bruxellois a d'ores et déjà annoncé le dépôt de deux projets d'ordonnances fondamentales liées à la rationalisation des instruments régionaux. En matière de tourisme, un de ces textes visera la création d'une société régionale regroupant 6 institutions, dont VisitBrussels, pour "doter notre Région d'un véritable opérateur centralisé de l'ensemble de la politique touristique". La seconde ordonnance en gestation concernera une rationalisation des acteurs de l'aménagement du territoire en créant une plate-forme territoriale reposant sur deux entités distinctes, à partir de janvier 2015: un 'Bureau Bruxellois de Planification', regroupant les différentes administrations et cellules chargées actuellement de la connaissance socio-économique et de la planification territoriale -à savoir plus d'une vingtaine d'organismes concernés-; et un opérateur foncier public, responsable de coordonner la mise en oeuvre des orientations stratégiques de développement territorial dans les dix zones régionales à développer en priorité. (Belga)

Nos partenaires