Quota CO2 d'ArcelorMittal - Les surplus émanent de Flandre, précise le ministre wallon Philippe Henry

14/01/14 à 15:40 - Mise à jour à 15:40

Source: Le Vif

(Belga) L'entièreté du surplus de quotas de CO2 perçu en Belgique par ArcelorMittal émane de décisions du gouvernement flamand et concerne les activités de l'entreprise en Flandre, a précisé mardi le ministre wallon de l'Environnement Philippe Henry à la suite de la publication d'un article de presse à ce sujet.

Quota CO2 d'ArcelorMittal - Les surplus émanent de Flandre, précise le ministre wallon Philippe Henry

"En Wallonie, ArcelorMittal n'a absolument pas reçu le moindre quota excédentaire sur la période", ajoute M. Henry (Ecolo) dans un communiqué. La raison en est que lors de l'établissement du plan d'allocation de quotas pour 2008-2012, le groupe sidérurgique (alors 'Arcelor') avait annoncé la fermeture de l'ensemble des outils de sa phase à chaud liégeoise. Aucun quota de CO2 ne lui avait dès lors été attribué dans ce plan d'allocation pour ces outils, rappelle le ministre. A la suite du redémarrage provisoire de certains outils, le groupe a réclamé la révision à la hausse du plan d'allocation, mais le gouvernement wallon a toujours refusé tant que la phase à chaud ne serait pas relancée. Au final, la Région a alloué exactement 8,048 millions de tonnes de quotas pour la période à ArcelorMittal, selon M. Henry. "La Wallonie a été extrêmement prudente (...) en refusant de céder à la pression d'ArcelorMittal qui nous réclamait des quotas supplémentaires et nous avons bien fait", a commenté le ministre Au total, le groupe sidérurgique a accumulé plus de 165 millions de tonnes de CO2 gratuites sur la période 2008-2012 en Europe, soit des recettes potentielles de quelque 808 millions d'euros, selon une analyse du bureau d'experts Syndex, dont L'Echo fait état mardi. (Belga)

Nos partenaires