Quartier Alhambra: Entre 2 ne s'associe pas au recours devant le Conseil d'Etat

05/09/12 à 13:28 - Mise à jour à 13:27

Source: Le Vif

(Belga) L'association Entre 2, qui promeut la reconnaissance des prostitué(e)s et la défense de leurs droits, ne s'associe pas au recours en annulation d'Espace P, une autre association de défense des prostitué(e)s, devant le Conseil d'Etat contre le règlement général de police de la Ville de Bruxelles concernant la prostitution dans le quartier Alhambra. "Nous ne sommes pas contre la position d'Espace P. Nous souhaitons juste agir autrement", a expliqué Christine Lemmens, coordinatrice d'Entre 2, à l'agence Belga.

"Nous souhaitons nous positionner au-dessus de la mêlée et nous détacher de la réponse binaire d'être soit pour, soit contre. Nous voulons montrer notre envie d'aller plus loin dans cette problématique. Voilà pourquoi nous avons choisi de ne pas nous associer à ce recours", souligne Christine Lemmens, coordinatrice d'Entre 2. "Une annulation éventuelle d'un tel règlement de police ne réglera pas le problème du traitement des prostitué(e)s, ni les nuisances que cela occasionne." L'association rappelle qu'à son sens, il faut coordonner les actions en rapport avec la prostitution à tous les niveaux, et plaide ainsi pour la mise en place d'une plate-forme ou d'un grand organe de coordination au niveau de la Région de Bruxelles-Capitale. "C'est un projet ambitieux que nous nourrissons, mais il est certain qu'une implication du pouvoir politique est maintenant nécessaire dans ce dossier. Nous voulons rassembler les acteurs bruxellois concernés par cette problématique", ajoute Christine Lemmens. Outre Espace P, la Ligue des Droits de l'Homme et 16 prostitué(e)s se sont également associés à ce recours devant le Conseil d'Etat. (JUG)

Nos partenaires