Prostitution - "La proposition de loi officialise une situation déjà existante"

14/12/12 à 19:24 - Mise à jour à 19:24

Source: Le Vif

(Belga) L'asbl Espace P reconnaît une avancée symbolique dans la proposition de loi du MR visant à accorder un statut social aux prostituées. Toutefois, elle regrette que le texte comporte des effets pervers et ne fasse qu'officialiser une situation déjà existante, a indiqué vendredi le centre d'aide et d'accueil pour les prostituées.

"Le problème réside dans le fait que beaucoup de personnes prostituées rechignent à se déclarer, notamment par crainte d'être stigmatisées ou parce qu'elles exercent de façon temporaire", explique l'asbl Espace P. "Or, la proposition de loi contient des dispositions qui pourraient viser à fermer toute une série de salons et dès lors, pousser les prostituées non déclarées à travailler dans la clandestinité", poursuit l'asbl. Espace P souligne par ailleurs que la proposition de loi officialise simplement une situation qui, dans les faits, est déjà en place. "Les personnes prostituées ont déjà un statut, étant donné qu'elles peuvent s'enregistrer auprès de l'Institut national d'assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI) et qu'elles sont soumises à l'impôt et aux cotisations sociales". Même son de cloche du côté de l'Union des classes moyennes (UCM), qui affirme également que certaines prostituées sont déjà affiliées à sa caisse d'assurance, mais sous des appellations telles qu'hôtesse ou masseuse. "Il n'y a aucune raison pour que ces personnes ne bénéficient pas des mêmes droits sociaux que les autres", précise le porte-parole. (FMA)

Nos partenaires