Projet NEO au Heysel - Ville de Bruxelles peine à trouver des candidats pour le projet de centre de Convention

07/03/13 à 18:32 - Mise à jour à 18:32

Source: Le Vif

(Belga) La Ville de Bruxelles peine à trouver des candidats en nombre pour donner corps au projet de Centre de Convention de 3.500 places assorti de la construction d'un hôtel de luxe dans le cadre du projet Neo au Heysel, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Seuls deux candidats se seraient manifestés, ce qui est jugé insuffisant dans le cadre de la procédure d'appel d'offres en vue d'une procédure de dialogue compétitif ouverte il y a quelques mois. Cette procédure a été choisie pour l'aménagement notamment d'un centre commercial de 72.000 m2, d'un pôle récréatif et sportif, d'un complexe de 500 logements, de surfaces de bureaux de maximum 20.000 m2. Ce marché avait quant à lui rencontré un franc succès auprès de locomotives immobilières spécialisées dans l'aménagement de centre commerciaux. Trois d'entre elles ont été retenues en vue du dialogue compétitif. L'autre marché concerne l'aménagement du centre de congrès de 3.500 places et d'un complexe hôtelier de haut standing. Celui-ci n'a jusqu'ici pas attiré foule de promoteurs, si bien que le marché devrait être relancé. NEO qui vise à réaménager le plateau du Heysel pour renforcer l'attrait de la capitale à l'échelle internationale est revenu au devant de la scène médiatico-politique cette semaine avec l'annonce de la fermeture de deux parcs d'attraction privés, Mini-Europe et l'Océade après le 31 août prochain. La décision a été annoncée mardi par Thierry Meeùs, administrateur général des deux parcs, aux 120 travailleurs. Celui-ci a déploré que la concession pour l'occupation du site ne soit pas une nouvelle fois prolongée en tenant compte du temps qu'il reste avant de voir sortir de terre les nouvelles infrastructures. Ville et Région reprochent au propriétaire des deux parcs de ne rien faire pour s'insérer dans les futurs projets. Le dossier sera une nouvelle fois abordé au parlement bruxellois vendredi. La députée bruxelloise Béatrice Fraiteur (FDF) interrogera le ministre-président Picqué sur la cohérence des autorités bruxelloises dans la gestion de ce dossier. Elle ne devrait pas être le seule. (KAV)

Nos partenaires