Programme PEGASE - La Cour des comptes de l'UE recommande de suspendre l'aide à Gaza

11/12/13 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Source: Le Vif

(Belga) La Cour des comptes de l'Union européenne recommande, dans un rapport présenté mercredi, de suspendre l'aide versée aux fonctionnaires gazaouis. Les montants payés à Gaza, à travers le programme PEGASE, ne permettent pas d'atteindre l'objectif d'un service à la population étant donné qu'une proportion significative des bénéficiaires ne travaillent pas, a affirmé le responsable du rapport, Hans Gustaf Wessberg au cours d'une conférence de presse à Bruxelles.

Lancé en 2008, le programme PEGASE pérennise un mécanisme de soutien aux palestiniens mis en place la montée en puissance du Hamas et sa prise de contrôle de la bande de Gaza. L'aide financière est censée contourner le mouvement extrémiste. Entre 2008 et 2012, plus d'un milliard d'euros ont été dépensés, dont les trois quarts pour payer les salaires des fonctionnaires. Le reste sert à soutenir des familles vulnérables ou à assurer le fonctionnement de services publics. La Cour des comptes a examiné ce mécanisme durant six mois fin 2012. Elle s'est rendue sur place pendant deux semaines. Son rapport, présenté mercredi, est cinglant. "Même si certains résultats ont été obtenus, l'approche actuelle doit être radicalement modifiée", selon M. Wessberg. Les auditeurs appellent la Commission à réduire les coûts en passant des marchés publics concurrentiels pour la gestion du programme et à conditionner davantage son aide à une meilleure gestion financière. De façon plus polémique, elle recommande de rediriger vers la Cisjordanie l'aide versée aux fonctionnaires basés à Gaza. Sur base de contrôles à l'improviste, elle constate en effet que nombre d'entre eux ne travaillent pas. Elle y voit une mauvaise utilisation des fonds européens, d'autant plus que la Commission européenne vérifie insuffisamment l'utilisation de l'argent. Celle-ci a rejeté l'appel des auditeurs. L'aide à Gaza permet selon elle de maintenir une présence sur place et de contribuer à l'unité d'un futur Etat palestinien. La Commission souligne aussi que les fonctionnaires gazaouis sont parfois empêchés de se rendre à leur travail. En outre, ces salaires permettent d'empêcher qu'ils soient tentés par l'extrémisme, a souligné un porte-parole. (Belga)

Nos partenaires