Procès Pistorius - La victime de Pistorius touchée à la hanche par la première balle

19/03/14 à 10:22 - Mise à jour à 10:22

Source: Le Vif

(Belga) Reeva Steenkamp, abattue par Oscar Pistorius en 2013, était debout dans les WC quand elle a été touchée à la hanche par un premier coup de feu, avant de chuter et de se protéger la tête des mains et des bras, a exposé au procès mercredi un expert balistique de la police.

Procès Pistorius - La victime de Pistorius touchée à la hanche par la première balle

"Très probablement, la blessure à la hanche a été faite quand elle était debout (...) face à la porte", a décrit le capitaine Chris Mangena, au treizième jour du procès. "Cela lui a brisé la hanche, l'a fait tomber en arrière dans le porte-revues", a-t-il ajouté. C'est dans cette seconde position qu'elle a été touchée une deuxième et une troisième fois. Pistorius a tiré quatre fois. "Elle était très probablement assise dans une position défensive", a expliqué l'expert décrivant comment la jeune femme s'est protégée en levant les bras devant son visage. Une deuxième balle a perforé le bras gauche par l'arrière, faisant exploser la chair et lui causant un bleu à la poitrine: "Les bras étaient levés en l'air au niveau de la poitrine". Une troisième balle l'a atteinte au côté droit du crâne alors qu'elle avait "les deux mains sur la tête" et "après cette plaie elle est tombée immédiatement, le buste entre le WC et le porte-revues". Pistorius était devant la porte quand il a tiré: "Le tireur ne portait probablement pas ses prothèses aux jambes et a tiré d'une distance supérieure à 60 centimètres", "quelque part entre 60 cm et le mur" de la salle de bains. La distance de tir peut être cruciale pour démontrer ou non la légitime défense, Pistorius soutenant qu'il se sentait menacé par un cambrioleur caché dans les toilettes. De même, la séquence des coups de feu est essentielle pour comprendre si la victime a pu crier et signaler sa présence, comme l'affirment des voisins, réveillés dans la nuit. (Belga)

Nos partenaires