Procès Eric Dejaeger - La défense remet en question la mémoire des témoins

27/05/14 à 03:14 - Mise à jour à 03:14

Source: Le Vif

(Belga) La défense a remis en question lundi la mémoire des témoins dans le procès de l'ancien prêtre catholique Eric Dejaeger, devant le tribunal d'Iqaluit, au Canada. L'individu originaire de Belgique doit répondre de plusieurs dizaines de faits d'abus sexuels commis sur des mineurs d'âge entre 1978 et 1982, dans le grand nord canadien. Son avocat, Malcolm Kempt, a plaidé l'acquittement pour plusieurs chefs d'accusation.

Le conseil a déclaré que le ministère public avait dépeint son client comme un horrible monstre. Il y a trente ans, l'homme âgé de 67 ans aujourd'hui, était prêtre dans la localité canadienne de Igloolik. En novembre, le Belge a plaidé coupable et reconnu huit faits d'abus sexuels sur de jeunes garçons. Me Kempt estime néanmoins que Dejaeger n'est pas coupable pour les autres chefs d'accusation. L'avocat a abordé les dix premières des 80 accusations qui pèsent sur son client et pour lesquelles il devrait être acquitté, a-t-il estimé. Il a suggéré qu'il y avait beaucoup de contradictions dans les déclarations des témoins. Le ministère public se base sur des vagues souvenirs de jeunesse, regrette-t-il. Les victimes, qui sont aujourd'hui adultes, sont, selon l'avocat, des personnes vulnérables et peu instruites, et beaucoup d'entre elles ont connu d'autres malheurs, comme le suicide, les abus sexuels ou la prise de drogues. Plus de 40 personnes sont déjà venues témoigner au procès de l'ancien prêtre qui a débuté en novembre avant d'être ajourné à deux reprises en janvier et en mars à cause de problèmes d'agenda. Les plaidoiries de la défense devraient se terminer cette semaine. (Belga)

Nos partenaires