Procès De Gelder - Une forme de partialité chez l'expert-psychiatre

18/03/13 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Source: Le Vif

(Belga) Le rapport de l'expert-psychiatre Jurgen Nys désigné par la justice trahit une forme de "partialité" et contient des "préjugés", a soutenu lundi Geert Hoornaert, le psychologue mandaté par la défense de Kim De Gelder, devant la cour d'assises de Flandre orientale. "L'expert part du présupposé que De Gelder n'est pas schizophrène, ce qui n'est scientifiquement pas responsable."

Le collège des experts-psychiatres a conclu que Kim De Gelder n'était ni dans un état de folie, ni dans un état profond de trouble ou de débilité mentale qui l'aurait rendu incapable de contrôler ses actes. Les psychologues de la défense, Geert Hoornaert et Nathalie Laceur, ont tenté lundi matin de démonter point par point ce rapport. Ils ont souvent renvoyé à des éléments de littérature spécialisée que les experts n'auraient pas retenus. Les tests psychologiques seraient également problématiques, selon M. Hoornaert. "Le rapport du test psychologique de Nys recèle un préjugé. Il part du fait que De Gelder dispose d'une perception de soi très développée, mais qu'il la cache. Il part du présupposé qu'il n'est pas schizophrène, ce qui n'est scientifiquement pas responsable." Selon M. Hoornaert, l'expert devait être quelque peu sous pression dans une affaire très médiatisée. Durant le témoignage des deux psychologues, Kim De Gelder est apparu assez nerveux et remuant sur son banc. Il a également jeté de temps à autre un regard vers l'audience. (PVO)

Nos partenaires