Procès De Gelder - "Les personnes qu'on connaît et qu'on aime bien, on ne les tue pas"

25/02/13 à 11:31 - Mise à jour à 11:31

Source: Le Vif

(Belga) "Pourquoi des inconnus? Parce que les personnes qu'on connaît, qu'on aime bien, on ne les tue pas", a expliqué lundi matin Kim De Gelder, accusé devant la cour d'assises de Flandre orientale de quatre assassinats et 25 tentatives d'assassinat.

Procès De Gelder - "Les personnes qu'on connaît et qu'on aime bien, on ne les tue pas"

Le président de la cour d'assises Koen Defoort, qui interroge l'accusé sans relâche depuis 09h15, voulait savoir pourquoi Kim De Gelder avait jeté son dévolu sur des personnes qu'il ne connaissait pas du tout. "Parce que les personnes qu'on connaît, qu'on aime bien, on ne les tue pas", a-t-il répondu. Frapper des inconnus plutôt que des proches lui permettait également de contourner le problème du mobile du crime et d'être donc moins facilement découvert. Le couteau utilisé pour poignarder à mort tant Elza Van Raemdonck, 72 ans, le 16 janvier 2009, que Marita Blindeman, 54 ans, Corneel Vermeir et Leon Garcia-Arbesu, tous deux âgés de 9 mois, "n'est pas une arme, c'est un ustensile de cuisine", a encore déclaré l'accusé. Le président de la cour d'assises a également confronté Kim De Gelder à ses anciennes déclarations, selon lesquelles il n'entendait pas véritablement de voix. L'accusé a reconnu qu'il ne s'agissait pas des motivations de ses actes. "Je ne les dirai pas. Je les conserve pour la fin du procès ou pour un prochain procès." (JAV)

Nos partenaires