Procès De Gelder - Les parents ont essayé de faire interner leur fils, en vain

13/03/13 à 13:49 - Mise à jour à 13:49

Source: Le Vif

(Belga) Les parents de Kim De Gelder sont venus témoigner mercredi de leurs tentatives pour faire admettre leur fils en traitement psychiatrique, en vain. Tout en reconnaissant qu'il fallait que son fils soit gardé hors de la société, le père de l'accusé a affirmé qu'il ne le laisserait pas tomber.

Procès De Gelder - Les parents ont essayé de faire interner leur fils, en vain

Le père puis la mère ont décrit devant la cour d'assises de Flandre orientale les changements de comportement de Kim De Gelder, gentil garçon et bon élève devenu un adolescent difficile et renfermé. Aucun des parents n'a pu expliquer pourquoi le jeune homme avait progressivement abandonné tous ses hobbies (il faisait du karaté, de l'équitation, du ski et du saxophone, entre autres) puis coupé les ponts avec sa famille, au point de s'enfuir en les croisant au centre commercial. Le couple avait commencé à se renseigner, via des livres ramenés du travail de la maman, sur les symptômes que présentait son fils. Les De Gelder soupçonnaient que Kim était schizophrène et souffrait de psychoses. "J'ai vécu toute mon enfance avec une mère schizophrène, et mon oncle l'était aussi", a expliqué le papa. Celui-ci s'est débarrassé d'un long rifle, pour lequel il détenait pourtant un permis, de peur que son fils, dont le comportement devenait de plus en plus bizarre, ne retourne l'arme contre lui-même. Les parents De Gelder avaient fait examiner leur fils par des psychiatres, afin de le faire prendre en charge. "Nous étions allés chercher les papiers pour l'internement chez le juge de paix et il était marqué qu'il y avait des soupçons de schizophrénie", raconte la maman. Mais le psychiatre qui les reçoit ne juge pas nécessaire l'internement du jeune homme. "Quand je lui ai demandé si, avec tous les éléments que je lui présentais, il ne trouvait pas que mon fils est un danger pour la société, il m'a répondu 'chaque adolescent est un danger potentiel pour lui-même'! ", s'indigne le père. "Il m'a dit que le problème se situait chez moi", s'étonne la mère, pour qui il est faux de dire qu'elle surprotégeait son fils. Les parents ont réagi de manière très différente à l'annonce des faits commis par leur fils. "Mon mari était affligé, moi, j'étais furieuse. Comment peut-on faire une chose pareille? ", s'est interrogée la maman. "C'est mon fils, mon Kim, je ne le laisserai pas tomber. Toute personne qui aime son enfant continuerait à le soutenir", a commenté le papa. Tous deux ont décrit un Kim De Gelder "en régression" depuis son arrivée à la prison d'Audenarde. "Il pense qu'il va sortir bientôt, pouvoir se marier et avoir des enfants", a précisé sa maman. Le frère et la soeur de Kim De Gelder témoigneront en début d'après-midi. (JAV)

Nos partenaires