Procès De Gelder - La souffrance des victimes n'était "pas ce que je souhaitais atteindre"

11/03/13 à 16:23 - Mise à jour à 16:23

Source: Le Vif

(Belga) Interpellé par l'avocat Michael Verstraeten, Kim De Gelder a déclaré lundi que ce n'était pas son but de causer la souffrance dont ont témoigné les familles des victimes lundi. Un peu avant, les parents d'un bébé de 20 mois étaient venus témoigner du drame de la crèche Fabeltjesland et de ses conséquences. "Est-ce qu'il le porte en lui?", s'est interrogée sa mère. "Nous n'avons pas la réponse."

Procès De Gelder - La souffrance des victimes n'était "pas ce que je souhaitais atteindre"

A la fin de leur témoignage, Michael Verstraten a demandé à Kim De Gelder, qui avait écouté attentivement, s'il imaginait la souffrance lorsqu'il préparait ses crimes. "Ce n'est pas ce que je souhaitais atteindre", a répondu l'accusé. Les parents d'un bambin poignardé par Kim De Gelder avaient auparavant expliqué que leur fils va bien. Son père a indiqué qu'il ne semblait à première vue pas souffrir des faits. Le soir des faits - juste avant d'être opéré - l'enfant était même joyeux de voir ses parents. Le garçonnet a cependant réagi de manière hystérique quand une puéricultrice, dans sa nouvelle crèche, a barré la porte à un papa pour rire. "On se pose alors des questions", a commenté la maman. "Est-ce qu'il porte ça en lui? Nous n'avons pas la réponse." La femme a ensuite expliqué avoir entendu que les enfants n'ont des souvenirs qu'à partir de deux ans. Son fils avait un an et huit mois. Mais elle craint que les faits ne resurgissent plus tard. "Cela arrive régulièrement. Ce n'est pas fini, pour nous. Cela reste un souci." Le père a précisé que toute la famille va bien. "Notre souffrance n'est pas comparable à celle des familles qui ont perdu quelqu'un. Nous essayons d'en faire quelque chose de positif. Mais je ne peux toujours pas regarder de films avec des enfants hospitalisés. Nous faisons plus attention aux bons moments, mais sommes également plus sensibles aux mauvais." (VKB)

Nos partenaires