Procès De Gelder - L'accusé, très bien renseigné, essayait de manipuler l'enquête

15/03/13 à 13:22 - Mise à jour à 13:22

Source: Le Vif

(Belga) "Il y avait des signes montrant que Kim De Gelder essayait d'envoyer l'enquête dans un certain sens", celui de la schizophrénie et de l'irresponsabilité pénale, ont indiqué vendredi les experts-psychiatres devant la cour d'assises de Flandre orientale.

Procès De Gelder - L'accusé, très bien renseigné, essayait de manipuler l'enquête

En prison, Kim De Gelder a consulté de nombreux ouvrages sur la schizophrénie. "Il en connaissait un rayon en psychiatrie", a relevé le docteur Roger Deberdt. Kim De Gelder n'a pas spontanément parlé de voix qu'il aurait entendues, mais il les a mentionnées quand on l'a interrogé à ce sujet. Il a cependant reconnu plus tard avoir inventé cette histoire pour cadrer avec la version de son avocat. A un détenu, il a confié qu'il "jouait avec les pieds" des psychiatres, ces "abrutis" qui pensaient qu'il est psychotique. Le docteur Dirk Steemans a souligné qu'il avait souvent eu l'impression d'un "jeu du chat et de la souris", avec un inculpé refusant de répondre ou déclarant "je le dirai, mais uniquement à votre collègue". L'avocat général Yves Van Den Berge a voulu savoir si on pouvait qualifier Kim De Gelder de psychopathe. Il a lui-même énuméré les éléments évalués dans un test sur la psychopathie qui, selon lui, correspondent totalement à l'accusé. "Nous avons dit qu'il y avait des caractéristiques antisociales, mais il a surtout un trouble de la personnalité schizotypique", a répondu Dirk Steemans. (PVO)

Nos partenaires