Procès De Gelder - L'accusé s'explique sur les faits survenus à la crèche Fabeltjesland

25/02/13 à 15:03 - Mise à jour à 15:03

Source: Le Vif

(Belga) "J'ai levé le couteau lentement, pour rester calme, et j'ai dit en lui posant le couteau sur la gorge: 'Madame, j'aimerais que vous restiez calme, ceci est une attaque'", a détaillé Kim De Gelder lundi après-midi devant la cour d'assises de Flandre orientale, alors qu'il retraçait les différentes "étapes", comme il les a qualifiées lui-même, de son périple meurtrier dans la crèche Fabeltjesland à Saint-Gilles-Lez-Termonde le 23 janvier 2009.

Procès De Gelder - L'accusé s'explique sur les faits survenus à la crèche Fabeltjesland

L'accusé a justifié par la panique ressentie les coups portés aux puéricultrices et aux enfants. "Ils étaient sur mon chemin vers la sortie", a-t-il simplement commenté. Il a reconnu être arrivé à la crèche avec l'intention de tuer tout le monde, en commençant par les adultes, mais a affirmé avoir changé d'avis après être entré dans la crèche. "Mais vous cachiez le couteau?", a insisté le président Koen Defoort. "Oui, derrière mon dos." Alors que le président essayait d'éclaircir certains points des déclarations antérieures de l'accusé, Kim De Gelder s'est parfois montré insolent. "Vous avez retenu les étapes que je vous ai expliquées?", a-t-il soudain demandé, excédé. "Je ne me souviens plus", a-t-il rétorqué une autre fois en appuyant sur chaque syllabe. Il a fini par s'emporter sur les questions incessantes. "J'essaie de raconter ce qui s'est passé et je n'y arrive pas si vous me posez tout le temps des questions!", s'est-t-il énervé. "J'arrête", a-t-il ajouté avant de couper son micro et de se rasseoir. Kim De Gelder a cependant immédiatement recommencé à répondre aux questions. (DDM)

Nos partenaires