Procès De Gelder - "Je ne changerais pas un mot à mon acte d'accusation"

20/03/13 à 17:54 - Mise à jour à 17:54

Source: Le Vif

(Belga) "Je ne changerais pas un mot à l'acte d'accusation que j'ai lu le premier jour du procès: tout ce qui s'y trouve a été confirmé à l'audience", a déclaré l'avocat général Yves Van Den Berge mercredi après-midi devant la cour d'assises de Flandre orientale, à l'entame de son réquisitoire.

Procès De Gelder - "Je ne changerais pas un mot à mon acte d'accusation"

"Il manque cependant une observation que je m'étais faite, et qui a été confortée pendant ces semaines de procès: c'est cette impression de faire face à un psychopathe", a lâché l'avocat général, rebaptisant l'accusé "Kim De Vergelder (Kim Le Vengeur)". Il a reconnu avoir pensé, le 23 janvier 2009, que la tuerie de la crèche Fabeltjesland était l'oeuvre d'un fou. "Mais dès ce soir-là, les masques sont en partie tombés, car il a délaissé son immobilisme dès que les enquêteurs ont quitté la pièce. Heureusement qu'il ne savait pas que son audition était filmée! " L'avocat général a énuméré les éléments qui prouvent que Kim De Gelder a planifié ses actes à la manière d'un sportif. "Certains suivent un programme Start to run pour se remettre au jogging par étapes. Lui a élaboré un schéma Start to Kill, qui lui a permis de s'entraîner et de se tester avant de passer à l'acte." Pour le magistrat, la tentative d'assassinat sur une famille, deux jours avant l'assassinat d'Elza Van Raemdonck, est réelle et ressort de différents éléments. (PVO)

Nos partenaires