Procès De Gelder - "Jamais donné l'ordre de maintenir la porte fermée"

06/03/13 à 17:12 - Mise à jour à 17:12

Source: Le Vif

(Belga) Veerle V., la coordinatrice de De Rakkertjes, un établissement d'accueil extra-scolaire jouxtant la crèche de Termonde, a expliqué mercredi après-midi à la cour d'assises de Gand n'avoir jamais donné l'ordre de maintenir fermée la porte intermédiaire entre son établissement et la crèche où a sévi Kim De Gelder. Elle a apporté cette réponse à Jef Vermassen, l'avocat des parents de deux bébés assassinés, qui souhaitaient savoir si on aurait pu mieux venir en aide aux enfants si la porte avait été ouverte.

Procès De Gelder - "Jamais donné l'ordre de maintenir la porte fermée"

"Je ne veux vous donner aucun sentiment de culpabilité", a assuré l'avocat. "Mais mes clients se demandent si la porte aurait pu être ouverte. Les deux témoins précédents (deux éducatrices de l'établissement De Rakkertjes, ndlr) avaient expliqué avoir voulu venir en aide (aux enfants). On entend sur l'enregistrement des services de secours que vous souhaitiez que la porte reste fermée." "Je n'ai pas dit que la porte devait demeurer fermée et que personne ne pouvait s'y rendre (dans la crèche)", a répondu Veerle V. La coordinatrice a ajouté qu'elle aussi ressentait toujours de la culpabilité. "Mais c'est parce que je me demande pourquoi nous ne nous sommes pas rendus plus rapidement auprès des enfants. Il y avait de la panique et de l'angoisse et c'est la raison pour laquelle personne n'y est allé." Veerle V. a également confié qu'elle a subi durant longtemps les conséquences de ce drame, indiquant qu'elle avait notamment eu des difficultés pour dormir ou se nourrir. (VKB)

Nos partenaires