Procès De Gelder - "Incompréhensible que les experts-psychiatres n'aient pas conclu à la schizophrénie"

18/03/13 à 11:46 - Mise à jour à 11:46

Source: Le Vif

(Belga) Les deux psychologues mandatés par la défense ont jugé lundi "incompréhensible" que le collège d'experts-psychiatres n'ait pas relié les déclarations de Kim De Gelder à la schizophrénie. "Ils sont à chaque fois partis du principe qu'il mentait et simulait, notamment quand il disait entendre des voix", se sont-ils étonnés devant la cour d'assises de Flandre orientale.

Procès De Gelder - "Incompréhensible que les experts-psychiatres n'aient pas conclu à la schizophrénie"

Pour Nathalie Laceur et Geert Hoornaert, tout chez Kim De Gelder s'unit pour poser un diagnostic de schizophrénie paranoïde. "Nous nous sommes basés sur tout: le dossier judiciaire, le dossier médical, le rapport des experts-psychiatres, les déclarations de Kim De Gelder et de ses proches, et des entretiens avec lui", ont-ils expliqué en préambule. Ils ont énuméré les symptômes qui leur permettent de conclure à la schizophrénie: délires, hallucinations auditives, voix, comportements catatoniques et apathiques, discours incohérents. "Nous partageons les définitions reprises par le collège d'experts, mais il est pour nous incompréhensible qu'ils n'aient pas relié les déclarations de Kim De Gelder à la schizophrénie", a commenté Nathalie Laceur. Les deux psychologues ont relevé le triptyque "se tuer - être tué - tuer, pensée typique de la schizophrénie". "Il voulait se tuer pour protéger son entourage. A ce moment-là, les voix étaient très présentes. C'était une alternative au fait de s'en prendre à l'autre", ont-ils expliqué. (PVO)

Nos partenaires