Procès De Gelder - "Chacun d'entre nous aurait pu faire partie des victimes"

15/03/13 à 11:56 - Mise à jour à 11:56

Source: Le Vif

(Belga) "Chacun d'entre nous aurait pu faire partie des victimes", a affirmé vendredi l'expert-psychiatre Paul Cosyns pour étayer son constat que Kim De Gelder a choisi ses victimes totalement au hasard et n'avait donc pas spécifiquement ciblé des bébés.

"J'en entends murmurer dans le public, mais c'est vrai: chacun d'entre nous aurait pu faire partie des victimes. Il a simplement visé des personnes qui devaient être assassinées. Ces personnes lui étaient totalement inconnues et n'ont joué aucun rôle dans son histoire personnelle." Kim De Gelder était totalement étranger à la réalité, début 2009, au moment où il a planifié puis commis ses crimes. "Il partait simplement avec l'intention de tuer et attendaient juste que les conditions s'y prêtent", a poursuivi le spécialiste. "Il ne s'était pas défini un type de victimes particulier." Elza Van Raemdonck, puis la puéricultrice Marita Blindeman et les deux bébés de neuf mois étaient donc tout simplement "au mauvais endroit, au mauvais moment, quand il avait ses pensées meurtrières". Kim De Gelder a été soulagé d'être arrêté, et s'est dit durant ses auditions "content que la pression interne de tuer des gens soit retombée". Ses fantasmes de meurtres ont commencé dès l'enfance, à l'encontre de ses parents - et surtout sa mère - et de ses professeurs. Son isolement social en fin d'adolescence a facilité son passage à l'acte. (PVO)

Nos partenaires