Procès De Gelder - "Ce n'est pas notre Kim, quand même! ", dit son frère le jour de la tuerie de Termonde

13/03/13 à 11:18 - Mise à jour à 11:18

Source: Le Vif

(Belga) La famille De Gelder était en route vers Bruxelles quand elle a entendu à la radio qu'une tuerie avait été perpétrée à la crèche Fabeltjesland à Termonde. "J'espère que ce n'est pas notre Kim, quand même! ", s'est exclamé le frère de l'accusé dans la voiture. C'est ce qu'a relaté mercredi le père devant la cour d'assises de Flandre orientale.

Procès De Gelder - "Ce n'est pas notre Kim, quand même! ", dit son frère le jour de la tuerie de Termonde

La voix de M. De Gelder s'est brisée quand il a décrit le moment où il a vu, au soir du 23 janvier 2009, la photo de son fils comme auteur potentiel de la tuerie de la crèche, qui a fait trois morts, dont deux bébés. "Nous avons vu sa photo, la photo de notre Kim", a-t-il dit en pleurant. "Nous ressentions une énorme culpabilité, surtout envers les enfants. On se sent impuissant", a poursuivi le papa. "Je continue à soutenir mon fils. Toute personne aimant son enfant continuerait à le soutenir", même si on lui colle l'étiquette de "monstre", a-t-il asséné. Le couple De Gelder rend régulièrement visite à son fils en prison. "A Bruges, il était content du régime spécial, car il se sentait protégé", a relevé le papa. A Audenarde, par contre, son fils régresse, soutient-il. Il a regretté que les psychiatres ne l'aient pas pris au sérieux quand il demandait de l'aide pour son fils. (JAV)

Nos partenaires