Procès Bigattini et consorts - La défense de Michot veut récuser le président

15/05/13 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Le Vif

(Belga) Le procès de Rita Bigattini et consorts devant la cour d'assises de Liège a été brusquement interrompu et suspendu mercredi après-midi après un incident d'audience. La défense de Cédric Michot, Me De Quévy et Me Amrani, a déposé une requête en récusation contre le président Dominique Gérard.

Procès Bigattini et consorts - La défense de Michot veut récuser le président

Lors de la matinée de cette troisième journée du procès, un incident verbal avait opposé Me De Quévy et le président Dominique Gérard alors que la Cour procédait à l'interrogatoire d'Elias Bak. Cet incident concernait davantage des soucis d'ordre et de discipline de la part de l'avocat de Cédric Michot qu'une prise de position au fond. Le président Dominique Gérard avait demandé à Me De Quévy de ne plus se tourner vers Elias Bak et faire des réflexions afin de ne pas perturber l'interrogatoire. Depuis le début du procès, le président Gérard s'était montré assez stricte sur la manière dont devaient se dérouler les débats. Il attendait que ceux-ci se déroulent dans la sérénité alors qu'il implique 8 accusés et 18 avocats qui doivent tous, à des moments divers, prendre la parole. Mais en début d'après-midi, alors que Cédric Michot était interrogé par le président Gérard, Me Didier De Quévy a quitté la salle d'audience, sans écouter son propre client, afin d'aller déposer une requête en récusation. Celle-ci a été signifiée à la pause de l'après-midi, alors que les enquêteurs devaient débuter leur témoignage. Selon les avocats, le président Gérard a deux jours pour prendre une décision quant à cette demande de récusation. Lorsqu'il aura décidé soit de se retirer, soit de considérer qu'il n'a aucun motif de le faire, c'est la Cour de Cassation qui devra se prononcer sur l'affaire dans un délai de 8 jours. Le procès de Rita Bigattini et consorts est donc interrompu jusqu'à ce qu'interviennent les différentes décisions. Le président a suspendu le procès jusqu'à nouvel ordre. Le délai pourrait être supérieur à 10 jours. (Belga)

Nos partenaires