Prisons: peu de succès pour un appel de Turtelboom aux bourgmestres Open Vld

06/09/12 à 09:27 - Mise à jour à 09:27

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld), a adressé une lettre aux bourgmestres issus de sa formation politique pour les inviter à accueillir une prison dans leur commune, en mettant en avant les répercussions positives en termes d'emploi. Mais en période électorale, la proposition suscite peu d'enthousiasme, indiquent jeudi Het Nieuwsblad et De Standaard.

Prisons: peu de succès pour un appel de Turtelboom aux bourgmestres Open Vld

La presse flamande avait fait état mercredi de la lettre de Mme Turtelboom, adressée uniquement aux quelque 80 bourgmestres Open Vld du pays. La ministre y soulignait "la valeur ajoutée sur le plan de l'emploi local". "Vous pouvez compter sur 300 à 400 équivalents temps-plein pour une prison de 300 à 400 détenus", notait-elle. La démarche a suscité des critiques, notamment dans les rangs d'autres partis. La ministre a reconnu qu'il était "malhabile" de n'avoir adressé sa lettre qu'aux maïeurs de l'Open Vld, tout en soulignant que ce courrier n'était qu'une des nombreuses initiatives lancées par ses services pour trouver des lieux d'accueil pour une prison. "Toute proposition intéressante d'un bourgmestre, quelle que soit sa couleur politique, sera étudiée avec la même attention", avait dû préciser son porte-parole. La lettre n'a pas non plus suscité beaucoup d'enthousiasme dans les rangs libéraux, rapportent jeudi des journaux flamands. Guido De Padt, le bourgmestre de Geraardsbergen, ne s'en cache pas: "il n'est pas opportun d'évoquer un tel dossier avant les élections". Si bon nombre de maïeurs sont sensibles aux arguments évoqués par la ministre, aucun ne semble disposé à accueillir une prison sur son territoire. Bart Somers (Malines), Patrick Dewael (Tongres) et Herman De Croo (Brakel) ont ainsi clairement fait savoir qu'il n'en était pas question. (PVO)

Nos partenaires