Prisons - La politique fédérale sacrifie la réinsertion du détenu, dénonce Evelyne Huytebroeck

15/05/13 à 15:13 - Mise à jour à 15:13

Source: Le Vif

(Belga) Evelyne Huytebroeck, ministre de l'Aide aux détenus en Fédération Wallonie-Bruxelles, s'est inquiétée mercredi de la politique menée ces derniers mois par le gouvernement fédéral concernant les détenus, y voyant un retour en arrière préjudiciable à leur réinsertion dans la société.

Prisons - La politique fédérale sacrifie la réinsertion du détenu, dénonce Evelyne Huytebroeck

La réforme du statut des détenus, votée mardi en commission de la Chambre, introduit en effet de nouvelles dispositions sécuritaires et disciplinaires comme les fouilles à corps systématisées, la possibilité pour les directeurs des établissements pénitentiaires de sanctionner davantage certains faits, la possibilité de prolonger les jours passés au cachot de 9 à 13 jours, etc. "C'est clairement un retour en arrière par rapport à certains droits accordés aux détenus, ce que confirment d'ailleurs l'Observatoire International des prisons et la Ligue des Droits de l'Homme", fait observer Mme Huytebroeck (Ecolo) dans un communiqué. Elle juge inquiétante la politique menée par la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open Vld), citant le durcissement de la loi sur les libérations conditionnelles, l'exécution des peines d'au moins 6 mois jusqu'à 3 ans, la fin de la gratuité des avocats pro deo, etc. "Ces mesures, ajoutées à la surpopulation carcérale et à l'état déplorable des infrastructures pénitentiaires, risquent fort de transformer les prisons en bombes à retardement", dit craindre Evelyne Huytebroeck. A ses yeux, la réforme de la loi sur le statut du détenu entravera en outre le travail des services d'aide aux détenus, qui oeuvrent pour leur réinsertion après leur séjour en prison. La ministre francophone plaide pour un investissement massif dans la formation des détenus, dans une réelle prise en charge médico-psycho-sociale, dans l'accès aux services extérieurs et dans l'aménagement de locaux. (Belga)

Nos partenaires