Prison de Haren - L'étude d'incidences devra approfondir l'impact d'une formule sans maison d'arrêt

09/07/14 à 17:58 - Mise à jour à 17:58

Source: Le Vif

(Belga) La Commission de concertation de la Ville de Bruxelles a demandé mercredi que l'étude d'incidences sur le projet de prison à Haren s'attarde sur son impact en termes de mobilité et sur celui d'une prison dont la fonction serait limitée à l'exécution des peines. Cette instance d'avis avait notamment à son agenda le cahier des charges de l'étude d'incidences qui doit être menée durant 6 mois au sujet de cette nouvelle infrastructure pénitencière vue d'un mauvais oeil par les riverains de ce coin du nord de la capitale.

Prison de Haren - L'étude d'incidences devra approfondir l'impact d'une formule sans maison d'arrêt

Aux côtés de représentants, notamment de l'association syndicale des magistrats et d'Inter-Environnement Bruxelles, ceux-ci sont d'ailleurs venus à quelques dizaines à la séance de la commission, qui s'est déroulée dans un climat constructif, selon les témoignages recueillis à son issue. Leur inquiétude face à ce projet de mega-prison à aménager sur quelque 18 hectares pour accueillir jusqu'à 1.200 détenus porte à la fois sur l'absence d'alternatives à ce centre dont la taille nécessitera une gestion hyper-sécuritaire, et sur son isolement en un lieu très peu accessible en transports en commun et préjudiciable à la qualité du service rendu par les avocats à leurs clients. Pour les habitants, ce projet extrêmement coûteux augmentera l'enclavement de Haren, coincé entre l'Otan, le dépôt de la STIB, les voies ferrées et le Ring tout en les privant d'un important espace vert et de loisirs. Il multipliera presque par deux la densité et la pression automobile sur ce territoire. La Commission de concertation a insisté, entre autres sur la nécessité d'étudier les conséquences de la présence de cette prison sur le voisinage (présence de véhicules, stationnement etc) et sur la participation aux réunions préparatoires, en tant qu'observateurs, d'un représentant des comités d'habitants de Haren ainsi que d'un membre de la magistrature. Ladite Commission a par ailleurs demandé d'étudier une alternative réduisant le programme sur le site aux fonctions carcérales dédiées à l'exécution des peines, lisez: sans maison d'arrêt pour les personnes non jugées. (Belga)

Nos partenaires