Primaire du New Hampshire : "une victoire de la démagogie raciste et xénophobe" selon la presse us

10/02/16 à 12:44 - Mise à jour à 11/02/16 à 09:16

Source: Huffington Post

59% pour Bernie Sanders le Démocrate, 33% pour Donald Trump le Républicain. La primaire du New Hampshire a consacré hier les candidats les plus antisystème, de quoi donner des sueurs froides à une partie de la presse nationale, qui s'insurge.

Primaire du New Hampshire : "une victoire de la démagogie raciste et xénophobe" selon la presse us

Donald Trump en couverture du Daily News américain : "un clown soutenu par des masses de zombies sans cervelle". © Daily News

Plus d'une semaine après le Caucus dans l'état de l'Iowa, remporté respectivement par Hillary Clinton chez les Démocrates et Ted Cruz du côté républicain, la seconde étape des primaires en vue des présidentielles américaines se déroulait la nuit dernière dans le New Hampshire. Avec une population d'à peine 1,3 million d'habitants, ce petit état au nord-est du pays, s'il ne pèse pas bien lourd au décompte final, est souvent considéré comme un baromètre intéressant dans la campagne, esquissant les forces et faiblesses de chacun des candidats.

Et le moins que l'on puisse écrire, c'est que la primaire de cette année n'a pas déçu, ou plutôt, a confirmé les craintes qu'entretenait une partie des médias américains. Au dépouillement des urnes, le constat est sans appel. Chez les Démocrates, Bernie Sanders a confirmé sa montée en puissance dans les sondages en remportant une large victoire (60% des votes) sur Hillary Clinton, créditée de 39%, selon les derniers chiffres de dépouillement. En face, Donald Trump, arrivé deuxième dans l'Iowa, n'a fait qu'une bouchée de ses concurrents en remportant près de 33% des voix, contre 15,5% pour John Kasich et 12% pour Ted Cruz, lui-meme talonné par Jeb Bush.

Levée de boucliers

Si la campagne ne fait encore que débuter et qu'elle s'annonce aussi longue qu'indécise, les résultats d'hier ont fait bondir une partie de la presse américaine face ce qu'elle considère comme une menace pour l'establishment américain.

Ainsi, le Huffington Post n'y va pas par quatre chemins et assimile le résultat de Donald Trump à "une victoire de la démagogie raciste et xénophobe" . Un constat que le média libéral, basé à New York, illustre d'un grand "Way to go N.H !" ("bien joué New Hampshire !") adressé en droite lettre à un électorat jugé peu inspiré.

Primaire du New Hampshire : "une victoire de la démagogie raciste et xénophobe" selon la presse us

© Huffington Post

A la rédaction du Daily News, c'est également la consternation qui prévaut, la preuve avec son édition du jour marquée d'une "Dawn of the Brain Dead" cinglant, littéralement "l'aube du mort cérébral" (voir illustration d'article).Donald Trump y est grimé en clown maléfique, accompagné d'une armée de zombies sans cervelle, comprenez les électeurs.

Même son de cloche au New York Post, qui titre en une de son site "Le New Hampshire a prouvé qu'il déteste les politiciens" , arguant que les deux vainqueurs de la primaire d'hier soir ne sont ni l'un ni l'autre des carrures politiques de la stature de leurs concurrents, rendant l'issue de ces primaires encore plus aberrantes.

Primaire du New Hampshire : "une victoire de la démagogie raciste et xénophobe" selon la presse us

© New-York Post

Le prochain rendez-vous du calendrier des primaires est prévu le 20 février, où se dérouleront conjointement les élections démocrates en Caroline du Sud et un 1er caucus républicain dans le Nevada.

Guillaume Alvarez

Nos partenaires