Présidentielle en Ukraine - La Russie se dit "prête au dialogue", Porochenko sur la défensive

26/05/14 à 11:36 - Mise à jour à 11:36

Source: Le Vif

(Belga) La Russie est "prête au dialogue" avec le nouvel homme fort ukrainien Petro Porochenko, élu dimanche dès le premier tour de la présidentielle, a déclaré lundi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Ce dernier a appelé à mettre fin à l'opération "antiterroriste" qu'il considère être en cours dans l'est de l'Ukraine, où des séparatistes pro-russes ont tenté par tous les moyens d'empêcher la tenue du scrutin et où des auto-proclamés "représentants de la République de Donetsk" ont encore causé des troubles lundi en s'attaquant à un aéroport.

Présidentielle en Ukraine - La Russie se dit "prête au dialogue", Porochenko sur la défensive

Le futur président ukrainien Petro Porochenko a quant à lui affirmé qu'il ne laisserait pas les séparatistes transformer l'est du pays "en Somalie". Crédité de presque 54% des suffrages au 1er tour de la présidentielle, l'homme d'affaires pro-occidental a confirmé lors d'une conférence de presse sa volonté d'"intégration européenne" du pays et a dit souhaiter conserver Arseni Iatseniouk comme Premier ministre. Il a également annoncé qu'il réservait "très probablement" sa toute première visite à l'étranger à la Pologne, où le président Bronislaw Komorowski l'a invité le 4 juin. L'Allemagne a indiqué le même jour, via la voix de son ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, qu'elle espérait que "des déclarations viendront (...) de la Russie et indiqueront que la Russie respecte l'élection" de dimanche. "J'espère que Porochenko va pouvoir se mettre très bientôt au travail. (...) notamment pour lancer le débat sur une nouvelle Constitution dont l'Ukraine a urgemment besoin", a-t-il ajouté. Le président déchu Viktor Ianoukovitch, déclencheur de la crise politique ukrainienne via sa décision de se rapprocher de la Russie, a indiqué quant à lui qu'il respectait le choix du peuple. "Indépendamment de la région ou de la participation, quel que soit le choix qui a été fait, je respecte ce choix, fait au moment le plus difficile qui soit pour notre patrie", a déclaré M. Ianoukovitch. (Belga)

Nos partenaires