Prescription excessive: les médecins auront le temps de s'adapter pendant la procédure

11/12/12 à 20:58 - Mise à jour à 20:58

Source: Le Vif

(Belga) Les médecins qui prescrivent trop - moins de 1% de la profession - auront le temps de s'adapter durant le temps de la procédure, a fait remarquer mardi la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, en réaction à une prise de position de l'Absym.

L'Association belge des syndicats médicaux (Absym) a dénoncé dans la presse la façon dont le gouvernement voudrait tirer des moyens financiers, en l'occurrence 6,25 millions d'euros, par le biais du contrôle et de la sanction des médecins qui prescriraient trop de médicaments. Dans un communiqué, la ministre a rappelé que la procédure existait depuis 2002. Elle prévoit un suivi individuel envoyé par l'Inami chaque année, une demande d'explication adressée par une commission aux "gros prescripteurs", la transmission du dossier au service d'évaluation et de contrôle médicaux qui peut décider d'une mise sous monitoring pendant 6 mois et, éventuellement, saisir la Chambre de première instance habiliter à infliger une amende administrative. "Les médecins qui prescrivent vraiment trop - il s'agit de moins de 1% des médecins - auront tout le temps de la procédure pour adapter leur comportement et proposer des alternatives à leurs patients", a souligné la ministre. Et la ministre de confirmer l'économie attendue: 6,25 millions d'euros. Mais celle-ci résulterait principalement d'une adaptation des prescripteurs dans le cadre du suivi individuel, a-t-elle précisé. (ZSOLT SZIGETVARY)

Nos partenaires