Poutine dit à Obama que des discussions directes entre les parties sont une priorité

23/06/14 à 21:35 - Mise à jour à 21:35

Source: Le Vif

(Belga) Le président russe Vladimir Poutine a estimé lundi que la priorité pour l'Ukraine était un cessez-le-feu et des discussions entre les parties en conflit lors d'un entretien lundi avec son homologue américain Barack Obama.

Poutine dit à Obama que des discussions directes entre les parties sont une priorité

"Vladimir Poutine a souligné qu'une cessation véritable des combats et le début de discussions directes entre les parties en conflit seraient de la plus haute priorité pour la normalisation de la situation dans les régions du sud-est" de l'Ukraine, a indiqué le Kremlin dans un communiqué publié à la suite de l'entretien téléphonique des deux présidents. "L'importance de trouver une solution immédiate aux problèmes humanitaires, y compris une assistance urgente aux civils touchés par la guerre, a également été soulignée", a indiqué le Kremlin en précisant que les deux dirigeants ont aussi discuté du plan de paix que le président ukrainien Petro Poroshenko a annoncé vendredi dernier. L'entretien entre MM. Poutine et Obama a eu lieu alors qu'un des principaux leaders séparatistes, Alexander Borodaï, a indiqué que les rebelles étaient disposés à un cessez-le-feu temporaire. Les deux dirigeants ont également exprimé notamment leur "préoccupation" à propos de l'avancée en Irak des jihadistes du "l'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL). "Le leader russe a fait part de son soutien aux efforts de Bagdad dans sa lutte contre les islamistes afin de ramener la paix et la stabilité dans le pays", selon le communiqué du Kremlin qui a précisé que MM. Poutine et Obama avaient également évoqué la question du programme nucléaire iranien et de la Syrie. Les deux dirigeants ont eu des discussions informelles à l'occasion des récentes cérémonies de commémoration du 70e anniversaire du débarquement allié en Normandie. C'était alors leur première rencontre depuis le début de la crise en Ukraine et leur premier entretien en tête à tête depuis le sommet du G20 à Saint-Petersbourg l'année dernière. (Belga)

Nos partenaires