Politique agricole commune (PAC) - La Fédération wallonne de l'agriculture estime avoir été entendue

21/03/13 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

Source: Le Vif

(Belga) La Fédération wallonne de l'agriculture (FWA) s'est réjouie jeudi d'une série de décisions convenues par les ministres européens mardi soir lors de leur accord sur la nouvelle réforme de la Politique agricole commune (PAC), qui devra encore être débattue avec la Commission et le Parlement européens.

L'association sectorielle se dit satisfaite de la possibilité offertes aux États membres, pour les aides versées directement aux agriculteurs, d'appliquer la "méthode tunnel". "Cet élément permettra de tenir compte des investissements réalisés récemment par nombre d'exploitations familiales wallonnes, en particulier les exploitations mixtes qui ont dû répondre notamment aux exigences de mise aux normes", souligne la FWA. La méthode permet selon elle d'éviter la convergence totale des aides en 2020, c'est-à-dire le rééquilibrage total des aides entre les agriculteurs au sein de chaque pays via un paiement uniforme à l'hectare dès 2019, souhaité par la Commission. Au démarrage du système, le mécanisme de convergence sera plus doux: il ne portera plus que sur 10% du paiement de base, au lieu des 40% proposés par la Commission, relève aussi la FWA. Les ministres européens défendront en outre un complément d'aide aux 30 premiers hectares. La réforme de la PAC envisage aussi une agriculture plus écologique ("verdissement"). A cet égard, la FWA salue la volonté des ministres européens d'exonérer de l'obligation de diversification de cultures une exploitation disposant de plus de 75% de surfaces en prairies. Tout n'est cependant pas positif aux yeux de la FWA, qui déplore notamment la réduction envisagée de 13% du budget des paiements directs et le prolongement de la garantie du système de quota sucre jusqu'en 2017 seulement. (PVO)

Nos partenaires