Policiers attaqués à la machette : "On peut s'étonner de la décision d'un juge d'instruction"

19/10/12 à 17:25 - Mise à jour à 17:25

Source: Le Vif

(Belga) "Dans le dossier concernant des policiers de la zone Stavelot-Malmedy attaqués à la machette, on peut s'étonner de la décision du juge d'instruction qui n'a pas décerné de mandat d'arrêt à l'encontre de l'auteur de faits", a indiqué vendredi la procureur du Roi de Verviers qui rappelle que les juges agissent en toute indépendance.

Mardi, plusieurs policiers de la zone de police Stavelot-Malmedy ont été agressés à coups de machette. Le juge d'instruction n'a pas décerné de mandat d'arrêt à l'encontre de l'auteur des faits, ce qui a suscité une réaction du syndicat SLFP. Dans un communiqué, l'organisation demandait qu'un "signal fort" soit donné par les autorités compétentes à l'égard de ce juge car le mécontentement était énorme au sein du personnel. Christine Wilwerth, la procureur du Roi de Verviers rappelle que les juges d'instruction agissent en toute indépendance. "Le magistrat avait demandé un mandat d'arrêt à l'encontre de cette personne. Le juge a finalement décidé de relaxer l'intéressé. On peut évidemment s'étonner de la décision du juge, mais on ne peut pas aller au-delà. Lui reprocher sa décision serait en quelque sorte entamer son indépendance", conclut Christine Wilwerth. (CLA)

Nos partenaires