Police: plus de chiens ou de chevaux en première ligne lors des manifestations

16/05/14 à 07:17 - Mise à jour à 07:17

Source: Le Vif

(Belga) La police ne peut plus faire usage de chiens "en première ligne" lors des manifestations ou des émeutes en raison d'un nombre trop important d'incidents, est-il indiqué dans une circulaire de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (cdH) dont font état De Standaard et Het Nieuwsblad vendredi dans leurs colonnes. L'utilisation des chevaux est elle aussi soumise à des règles plus strictes.

"Le déploiement de chiens de patrouille en première ligne contre des personnes est assimilé à l'utilisation d'armes d'assaut et n'est pas autorisé", est-il écrit dans ce document. "Durant nos réunions quant à cete circulaire, nous avons vu assez d'images d'incidents, lors desquels même des agents très bien entraînés ne contrôlaient pas suffisamment leurs chiens", explique Marc Hellinckx, président de la Commission permanente de la Police locale. Gert Cockx, membre du Syndicat national du personnel de police (SNPS), confirme que des agents sont parfois même mordus par des chiens stressés. Il est en revanche encore permis d'utiliser des chiens policiers pour des contrôles plus statiques, comme moyen préventif ou de dissuasion. (Belga)

Nos partenaires