Plusieurs dizaines de lieux d'abattage temporaires pour la Fête du sacrifice

19/10/12 à 17:25 - Mise à jour à 17:25

Source: Le Vif

(Belga) Les musulmans de Belgique disposeront de 81 locaux temporairement agréés pour l'abattage des animaux, en plus des abattoirs officiels, lors de la Fête du sacrifice la semaine prochaine. Les fidèles devront respecter de nombreuses règles sanitaires et organisationnelles.

Plusieurs dizaines de lieux d'abattage temporaires pour la Fête du sacrifice

La Flandre accueillera 63 locaux d'abattage temporaires, contre 14 en Wallonie et 4 à Bruxelles, selon l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), qui supervise l'événement avec les communautés musulmanes, les services communaux, régionaux et fédéraux. "Nous avons envoyé une brochure explicative à l'ensemble des personnes concernées", indique Jean-Paul Denuit, porte-parole de l'Afsca. "Elle reprend toutes les règles à suivre." Les nombreuses mesures d'hygiène, de sécurité et de respect des animaux prévoient notamment la déclaration des animaux aux autorités communales, l'interdiction de les transporter dans un coffre de voiture, la présence de vétérinaires sur les lieux d'abattage ou le traitement hygiénique et écologique des déchets. La Fête du sacrifice implique le sacrifice d'un animal (mouton, vache, chèvre) pour commémorer l'amour d'Abraham pour Dieu. "Le rite est un apprentissage, un enseignement pour toute l'humanité", explique Semsettin Ugurlu, président de l'Exécutif des Musulmans. "Son message est qu'on ne peut pas sacrifier un être humain, même au nom de Dieu." Les 700.000 musulmans de Belgique commenceront la Fête du sacrifice le jeudi 25 (selon les données théologiques et scientifiques) ou le vendredi 26 octobre (selon l'organisation du Pèlerinage à la Mecque). L'"Aïd El Adha" est un moment de partage et d'entraide, pendant quatre jours. "La viande se partage avec la famille, les pauvres, les voisins et les amis", complète Semsettin Ugurlu. (DERRICK CEYRAC)

Nos partenaires