Plusieurs associations caritatives ne peuvent délivrer d'attestations fiscales

28/03/13 à 07:20 - Mise à jour à 07:20

Source: Le Vif

(Belga) Une soixantaine d'organisations socio-culturelles ne peuvent délivrer d'attestations fiscales car leur reconnaissance a pris du retard, écrit jeudi le quotidien De Morgen. Çavaria, Amnesty International et la Ligue des Droits de l'Homme sont notamment concernés.

Plusieurs associations caritatives peuvent fournir une attestation fiscale pour un don d'au minimum 40 euros. Elle permet aux donateurs de déduire le don de leurs revenus imposables. Etant donné que la reconnaissance d'une soixantaine d'organisations a pris du retard, celles-ci ne peuvent plus délivrer d'attestations fiscales. Il y a pourtant urgence, car le dépôt des déclarations de dons arrive à échéance à la fin du mois de juin. "J'ai peur que la situation ne rentre pas dans l'ordre à temps", craint la députée Meyrem Almaci (Groen), qui a soumis la question au ministre des Finances Koen Geens. Plusieurs dizaines de milliers de donateurs n'obtiendraient alors pas d'attestation dans les prochains mois, contrairement à ce qui était promis. "Ce serait très grave que les gens perdent confiance en nous", déplore Karen Moeskops, directeur d'Amnesty International en Flandre, qui doit normalement soumettre une attestation fiscale à 16.000 donateurs. "Ce retard n'est cependant pas de notre faute. Nous avons déposé notre reconnaissance à temps pour 2012, en mars 2011. Mais elle a été renvoyée aux calendes grecques à cause de la crise politique." Selon le Secrétaire d'Etat Hendrik Bogaert (CD&V), qui a répondu à la question de Meyrem Almaci, les donateurs qui n'auront pas reçu leur attestation à temps pour l'année 2012 pourront néanmoins demander un réajustement de leur déclaration d'impôts. (TVP)

Nos partenaires