Plus l'hiver est rude, moins il y aurait de morts sur les routes

13/11/12 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Le Vif

(Belga) L'an dernier, 858 personnes ont perdu la vie à la suite d'un accident de la route, soit 17 ou 2% de plus qu'en 2010. Une tendance à la hausse qui s'explique, selon des chiffres publiés par le SPF Economie, par l'hiver rigoureux ayant sévi en 2010 et qui aurait contribué à réduire le nombre d'accidents et de victimes cette année-là. Ainsi, par rapport à 2009, le nombre de tués sur la route a diminué de 9% en 2011.

Plus l'hiver est rude, moins il y aurait de morts sur les routes

"L'année 2010 peut être vue, à certains égards, comme exceptionnelle de par le nombre élevé de jours d'hiver et de gel qu'elle a comptés", note le SPF Economie dans un communiqué. "Paradoxalement, ces mauvaises conditions climatiques auraient contribué à réduire le nombre d'accidents et donc de victimes. Soir par le fait que la voiture est plus facilement laissée au garage ou à une plus grande prudence sur les routes enneigées ou verglacées." L'an dernier, 47.924 accidents de la route ont fait 63.660 victimes, soit une hausse respective de 4,4% et de 4% par rapport à 2010 mais une stagnation (0,3% et 0%) par rapport à 2009. Outre les personnes tuées, 56.639 personnes ont été blessées légèrement en 2011 (+4,2% par rapport à 2010, +1% par rapport à 2009) et 6.164 ont été grièvement blessées (+3% par rapport à 2010 mais -7,3% par rapport à 2009). Sur un an, le nombre de personnes tuées a augmenté de 8% en 2011 en Wallonie mais il a diminué de 1,6% en Flandre et de 19,4% à Bruxelles. Si l'on compare à 2009, la diminution touche toutefois toutes les régions du pays (-7,1% en Wallonie, -10,2% en Flandre, et -16,7% à Bruxelles). Les chiffres du SPF Economie révèlent encore que les accidents mortels se déroulent en premier lieu avec les voitures (394 personnes tuées en 2011), devant les motocyclistes (127), les piétons (111), les cyclistes (68) et les voitures à usage mixte (61). Sur les 858 tués en 2011, 85% étaient des conducteurs ou des cyclistes et 15% des passagers. La catégorie d'âge la plus touchée par ces accidents mortels est celle des 18-34 ans, avec 312 tués l'an dernier, soit 36,3% du total, et ce malgré une baisse de 4,7% par rapport à 2010. Le nombre de jeunes de 20 à 24 ans tués sur la route a pour sa part diminué de 21,9%. Enfin, le vendredi reste le jour de la semaine où le nombre d'accidents est le plus élevé. Le dimanche est pour sa part le jour où il y a le plus de morts par mille accidents (21 tués/1.000 accidents). (BENNY WOUTERS)

Nos partenaires