Plan B: le cdH appelle à une reprise de la concertation francophone

10/09/12 à 07:40 - Mise à jour à 07:39

Source: Le Vif

(Belga) Les Wallons et les Bruxellois doivent travailler sans attendre à un projet francophone, a affirmé lundi le président du cdH Benoît Lutgen dans Le Soir, après l'appel de son homologue de la N-VA Bart De Wever à discuter du confédéralisme après les élections communales.

Plan B: le cdH appelle à une reprise de la concertation francophone

"Peu importe que De Wever soit à 20 ou à 40 pc. Il faut se préparer quoi qu'il arrive. Sans attendre", martèle M. Lutgen. A ses yeux, il importe de ne pas rejouer le scénario des négociations précédentes, où les francophones arrivent à la table "les mains vides, sans menu, et se font imposer celui des Flamands". "Cessons de subir les choses et soyons prêts, on ne sait jamais ce qui peut se passer." Selon Le Soir, Benoît Lutgen avait écrit en début d'année aux présidents de partis francophones pour demander des réunions évoquant l'avenir. Cette démarche avait débouché sur des contacts informels entre le cdH, le PS et Ecolo, mais ils seraient au point mort depuis mai. Ecolo avait pour sa part appelé il y a quelques semaines à la réunion de la commission Wallonie-Bruxelles. Au PS, on estime que la priorité doit être donnée à la mise en oeuvre de la sixième réforme de l'Etat et au redressement de la Wallonie et de Bruxelles. Le MR veut lui aussi qu'après les communales, les partis francophones soient mobilisés pour le redressement économique des deux régions, dont la situation économique "alimente le séparatisme et le nationalisme". Le président des réformateurs Charles Michel n'entend pas se laisser déstabiliser par "les coups de com'". (PVO)

Nos partenaires