Photovoltaïque: "Nous avons dû jouer aux pompiers"

29/11/13 à 16:41 - Mise à jour à 16:41

Source: Le Vif

(Belga) Le système photovoltaïque a buggé en Wallonie, a reconnu vendredi Emily Hoyos, co-présidente d'Ecolo. Selon elle, Ecolo a dû jouer "les pompiers" et réformer le système. "Nous avons joué aux pompiers et ce n'était pas un travail agréable pour le gouvernement wallon, ni pour ceux qui ont dû jouer aux pompiers", a-t-elle déclaré, interrogée sur l'image du travail des ministres wallons Ecolo auprès des électeurs.

Photovoltaïque: "Nous avons dû jouer aux pompiers"

"Maintenant, nous faisons en sorte que la surcharge soit la moins forte possible pour ceux qui n'ont pas de panneaux photovoltaïques. La filière redémarre et il subsiste une aide pour le système. En Flandre, il n'y a plus d'aide et le système économique est mort. A Bruxelles, la ministre Ecolo Evelyne Huytebroeck a mis le même plan sur pied et il n'y a pas eu de problème", a expliqué Emily Hoyos. La co-présidente a également donné sa vision du cadre éolien wallon, objet de nombreuses critiques. "Certaines communes ont répondu à l'enquête publique comme à un sondage. Celles qui ont remis un avis nuancé, qui ne sont cataloguables ni tout à fait pour, ni tout à fait contre, ont fait ce que le gouvernement attendait d'elles", précise-t-elle. Emily Hoyos indique qu'il s'agit d'une "carte théorique sortie d'un ordinateur qu'on confronte à la réalité des villages pour établir la bonne carte". "Jusque là, l'éolien, c'était la ruée vers l'or où le promoteur se livrait à un bras de fer avec le bourgmestre et les riverains. Nous avons voulu baliser tout cela", a-t-elle ajouté. (Belga)

Nos partenaires