Photovoltaïque: la réduction du soutien public ne concerne que les installations futures

16/01/13 à 09:25 - Mise à jour à 09:25

Source: Le Vif

(Belga) La nouvelle version des certificats verts réduisant le soutien public à l'installation de panneaux photovoltaïques en Wallonie, attendue avant le 31 mars prochain, ne concerne que les installations futures, a souligné mercredi le ministre wallon de l'Energie Jean-Marc Nollet.

Photovoltaïque: la réduction du soutien public ne concerne que les installations futures

Le soutien à l'installation de panneaux photovoltaïques génère des coûts croissants et la facture des ménages wallons s'alourdit en raison des certificats verts qu'Elia, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité, doit racheter. Les panneaux, eux, connaissent une baisse de leur prix de vente, de plus de 30% en à peine deux ans pour certains, selon M. Nollet (Ecolo). "L'objectif est atteint, le système des certificats verts se doit dès lors d'accompagner cette baisse", a-t-il justifié auprès de l'agence Belga. Ce n'est pas la première fois que le soutien public via les certificats verts diminue. Au fil des ans, il est passé de 7 à 5 certificats par an, sur des périodes d'amortissement passant de 15 à 10 ans. Les producteurs d'électricité resteront dans le système dans lequel ils sont entrés, même après la réforme. La nouvelle diminution ne touchera donc que les futures installations, souligne Jean-Marc Nollet, également interrogé sur Bel-RTL. L'objectif serait d'atteindre pour le secteur la parité vers 2018-2020, ce qui signifierait la fin des aides publiques à cette échéance. Le Soir et L'Avenir évoquent dans leurs éditions de mercredi une proposition du cabinet Nollet faisant passer le nombre de certificats verts (65 euros actuellement) à 4,5 par an, sur une période de 7 ans. Le ministre Ecolo se refuse à confirmer ces chiffres, qui font encore l'objet de négociations au sein du gouvernement. La réforme vise aussi à soutenir plus spécifiquement les installations photovoltaïques "de qualité". Celle des produits provenant notamment de Chine interpelle le ministre, qui souhaite conforter les filières emploi plus locales et garantir davantage l'assurance-réparation. (VIRGINIE LEFOUR)

Nos partenaires