Philippe Van Cauwenberghe - Un second caillou dans la chaussure de la majorité, constate Ecolo

02/12/12 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

Source: Le Vif

(Belga) Le renvoi en correctionnelle du futur échevin des Sports de Charleroi Philippe Van Cauwenberghe représente un second caillou dans la chaussure de la nouvelle majorité, après l'arrivée retardée de Paul Magnette à la tête de la Ville, a affirmé dimanche Ecolo (opposition).

Philippe Van Cauwenberghe - Un second caillou dans la chaussure de la majorité, constate Ecolo

Les leaders de la nouvelle majorité PS-MR-cdH "ont prétendu que la prochaine mandature serait celle du renouveau, or je constate que les problèmes passés resurgissent déjà", a affirmé Luc Parmentier, chef de file Ecolo à Charleroi. Une condamnation du fils de Jean-Claude Van Cauwenberghe équivaudrait sans doute à une démission, car la pression serait forte, a-t-il relevé. La chambre des mises en accusation de Mons a renvoyé vendredi Philippe Van Cauwenberghe devant le tribunal correctionnel pour faux, usage de faux et abus de bien sociaux. L'auditorat du travail avait mis en évidence l'existence de travaux litigieux réalisés au domicile du fils de Jean-Claude Van Cauwenberghe par l'entrepreneur Michel Vandezande, déjà impliqué dans d'autres dossiers politico-judiciaires. Philippe Van Cauwenberghe aurait alors profité de prix défiant toute concurrence. Le manque à gagner pour l'entrepreneur était compensé selon le parquet par un système de surfacturation sur des chantiers publics en cours. Déjà mis hors cause pour la prévention de corruption, l'intéressé continue de clamer son innocence pour les autres préventions. Paul Magnette, pour sa part, a rappelé dimanche la présomption d'innocence, ajoutant qu'il ne prendrait position qu'au terme des procédures judiciaires. Les candidats socialistes aux élections communales à Charleroi avaient signé avant le scrutin une charte les engageant à démissionner si une condamnation venait entraver leur travail politique. (VIRGINIE LEFOUR)

Nos partenaires