Philippe Henry refuse le permis à ABO Wind pour le projet éolien du Ridias

16/02/14 à 15:29 - Mise à jour à 15:29

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry, a refusé le projet ABO Wind d'implanter huit éoliennes sur le plateau du Ridias, entre La Bruyère et Gembloux, pour lequel la Ville de Gembloux avait émis un avis défavorable début février après la clôture d'une seconde enquête publique le 27 janvier.

Philippe Henry refuse le permis à ABO Wind pour le projet éolien du Ridias

Le comité de riverains est "satisfait" mais le promoteur éolien peut encore introduire un recours devant le conseil d'Etat contre cette décision endéans soixante jours. En raison de plusieurs manquements dans la deuxième enquête publique, le ministre Ecolo a refusé le permis, rejoignant ainsi l'avis de la commune et des riverains. L'opposition Ecolo qualifie cette décision d'"opportune". Ecolo ne s'oppose pas à l'installation d'éoliennes mais estime qu'il existe des sites plus appropriés sur la commune pour en installer. Le comité de riverains reste toutefois vigilant. "ABO Wind peut introduire un recours au Conseil d'Etat mais également réintroduire un nouveau projet qui n'aurait plus le même statut que le projet actuel", explique son porte-parole, Olivier Janssens. Ecolo rappelle que d'autres sites avaient été répertoriés comme potentiellement intéressants. Parmi ceux-ci: le long de l'E42 près des Isnes et dans le prolongement du parc existant Gembloux-Sombreffe ou le long de l'E411. Un permis avait été accordé par Philippe Henry pour le projet éolien du Ridias le 21 janvier 2013 sur un recours du promoteur. Ce permis avait été annulé le 1er octobre 2013 par le Conseil d'Etat à la satisfaction des opposants. ABO Wind avait ensuite modifié le projet et fait organiser la deuxième enquête publique. (Belga)

Nos partenaires