Peu de connexions entre Anders Behring Breivik et la Belgique

21/11/12 à 17:36 - Mise à jour à 17:36

Source: Le Vif

(Belga) La Sûreté de l'Etat a organisé pour la première fois mercredi une conférence de presse afin de présenter son rapport annuel d'activités. Les services de renseignements civils ont notamment mis en exergue plusieurs événements survenus en 2011 et ayant fait l'objet d'une attention particulière à la Sûreté.

Peu de connexions entre Anders Behring Breivik et la Belgique

Ainsi, la Sûreté a étudié les connexions possibles entre les attentats d'Oslo et Utoya en juillet 2011 en Norvège, leur auteur, Anders Behring Breivik, et la Belgique. Il est apparu que Breivik a reçu de l'aide de "patriotes" belges pour rédiger son manifeste de 1.500 pages, mais que ces personnes n'étaient pas au courant des projets du Norvégien. La Sûreté de l'Etat a aussi évalué les risques d'attentats contre les institutions européennes, puisque Breivik s'en prenait violemment à l'Union européenne, mais le risque qu'un groupe terroriste tente de s'attaquer à une des cibles citées par l'auteur norvégien a été estimé comme faible. "En revanche, le risque qu'un déséquilibré tente de dupliquer l'action d'Oslo suite à l'énorme médiatisation et au climat de chaos qu'elle a engendré, n'était pas à négliger. Mais le phénomène du 'copycat' est moins le résultat d'une radicalisation idéologique que le symptôme d'un dysfonctionnement mental. Domaine sur lequel notre service n'a pas prise." En matière de renseignement, la Sûreté de l'Etat a envoyé 5.927 notes d'analyse en 2011, tant aux services et autorités belges qu'à des services étrangers. La Sûreté surveille les différents extrémismes, politiques (extrême droite et extrême gauche) ou religieux (islamisme). Elle a aussi mené 39.587 vérifications dans le cadre de la procédure de naturalisation belge. (VIM)

Nos partenaires