Peres accuse Netanyahu d'avoir fait capoter un accord de paix en 2011

06/05/14 à 22:33 - Mise à jour à 22:33

Source: Le Vif

(Belga) Le président israélien Shimon Peres a accusé mardi le Premier ministre Benjamin Netanyahu d'avoir empêché en 2011 la conclusion d'un accord de paix négocié secrètement avec les Palestiniens.

"Nous (Shimon Peres et le président palestinien Mahmoud Abbas, NDLR) avions passé tous les points en revue et l'accord était prêt", a déclaré le président Peres dans un entretien à la Deuxième chaîne de télévision. Il a reconnu avoir rencontré à plusieurs reprises en 2011 le président palestinien à Amman, dans le but d'ouvrir un canal secret de négociations. "Netanyahu m'a dit d'attendre quelques jours, car il pensait que Tony Blair (envoyé spécial du Quartette pour le Proche-Orient) pouvait faire une meilleure offre (...) Les jours ont passé et il n'y a pas eu de meilleure offre", a raconté Shimon Peres. L'échéance des négociations entre Israéliens et Palestiniens, relancées en juillet par le secrétaire d'Etat américain, a expiré le 29 avril sans résultat, soldant l'échec des intenses efforts de John Kerry, dernière tentative en date pour résoudre le conflit, après plus de 20 ans de processus de paix. En août 2011, le président Abbas avait confirmé l'existence d'un canal secret de négociations entre lui et le président israélien. "Après les quatre premières rencontres, une cinquième rencontre était prévue à Amman, mais Shimon Peres s'est excusé et m'a dit: +Je suis désolé mais le gouvernement n'accepte pas ce que nous avons négocié et je ne peux rien faire+", avait expliqué M. Abbas lors d'une réunion du Fatah. Le président Peres, qui a des fonctions avant tout symboliques et protocolaires et qui est aussi l'un des artisans des accords d'Oslo sur l'autonomie palestinienne conclus en 1993, prendra sa retraite au mois de juin, à l'âge de 90 ans. A l'occasion du 66e anniversaire de la création de l'Etat hébreu, célébré mardi par les Israéliens, M. Peres a donné une série d'interviews "d'au-revoir" aux principaux médias locaux. (Belga)

Nos partenaires