Pénurie de dentistes au nord du pays, abondance au sud

10/06/13 à 22:07 - Mise à jour à 22:07

Source: Le Vif

(Belga) Si du côté flamand il y a pénurie de dentistes, la situation est tout autre au sud du pays, selon un communiqué diffusé lundi par l'Association des dentistes francophones de Belgique. Tant en termes de nombre de praticiens établis que d'étudiants en cours de formation, la réalité est différente entre les deux parties du pays. "Contrairement au nord du pays, il n'y a aucun risque de pénurie de dentistes dans la partie francophone", souligne l'association.

Pénurie de dentistes au nord du pays, abondance au sud

"Nos universités francophones ont déjà trop d'étudiants. L'an dernier, ils étaient 978 en première année pour un besoin qui ne dépasse pas 72 nouveaux diplômés, et ce annuellement", précise le communiqué. Le taux d'échec est néanmoins important en première année: seul un étudiant sur quatre réussit. Par contre, la répartition est mauvaise sur le territoire: il manque des dentistes en province de Luxembourg et dans le Hainaut dans les zones frontalières, en milieu plus rural. Les dentistes se concentrent dans les grandes villes, et en particulier à Bruxelles. L'association professionnelle flamande des dentistes (VBT) avait, quant à elle, tiré la sonnette d'alarme dimanche, arguant que, selon une de leurs récentes études, 10% des dentistes ne prenaient plus aucun patient en raison d'une surcharge de travail. "Ce pourcentage va continuer de grimper", prévenait le président de la VBT Yann Van Hoecke. "La demande de soins dentaires devient de plus en plus grande, car les gens gardent leurs dents jusqu'à un âge plus élevé. De plus, l'âge moyen des dentistes a grimpé de 52 à 55 ans. La pénurie de dentistes sera bientôt intenable", a-t-il assuré. (Belga)

Nos partenaires