Paulo Coelho préfère l'alchimie des réseaux sociaux aux interviews

15/01/14 à 15:09 - Mise à jour à 15:09

Source: Le Vif

(Belga) L'auteur brésilien de best-sellers Paulo Coelho ne donne pratiquement plus d'interviews, même à la sortie de ses livres, parce qu'il préfère s'adresser "directement" au public via les réseaux sociaux, a-t-il expliqué mardi sur son compte Twitter.

Paulo Coelho préfère l'alchimie des réseaux sociaux aux interviews

"Ce n'est pas par arrogance ou manque de respect envers les journalistes", explique l'auteur de l'Alchimiste, le roman qui a transmuté sa prose en or en se vendant à des dizaines de millions d'exemplaires dans le monde. "Avec les libraires et les lecteurs, ils contribuent substantiellement à mon succès", mais "les réseaux sociaux me permettent d'atteindre directement le lecteur (...), et l'idée d'assurer la promotion d'un livre devient par conséquent redondante", poursuit-il. Agé de 66 ans, l'écrivain brésilien, qui communique régulièrement sur Twitter, Facebook, Instagram et G+, cite plusieurs autres raisons à sa nouvelle addiction... Il voudrait par exemple que ses livres soient suffisamment clairs pour parler d'eux-même. Il déplore aussi la disparition progressives des suppléments culturels de la presse écrite qui fleurissaient dans sa jeunesse. "La conséquence, dit-il, c'est qu'on me pose désormais des questions auxquelles je n'ai pas la moindre once de patience pour répondre, comme +Pouvez-vous expliquer votre succès?+, ou +Que faites-vous de votre argent?+ (...). Cela ne veut pas dire que "je ne donne JAMAIS d'interviews", prévient-il. Coelho promet de continuer à clamer son opinion dans la presse sur des sujets qu'il juge "importants", comme la "défense des libres contenus sur internet". (Belga)

Nos partenaires