Patrick Janssens, l'ex-président du sp.a, évoque son départ de la politique

18/04/13 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Le Vif

(Belga) L'ancien président du sp.a et ex-bourgmestre d'Anvers, Patrick Janssens, a laissé entendre jeudi qu'il pourrait quitter la politique au profit d'une carrière académique.

Patrick Janssens, l'ex-président du sp.a, évoque son départ de la politique

M. Janssens souhaite se consacrer à partir de septembre prochain à un doctorat en développement urbain à la London School of Economics (LSE). "Je franchis cette étape pour ne pas revenir ensuite en politique", a-t-il affirmé jeudi matin à la VRT-radio. "La probabilité que je retourne à la politique est faible. Ce n'est ni mon intention, ni mon ambition", a-t-il ajouté en se refusant à toute déclaration définitive sur son avenir. Mais il a fait référence à ses précédentes réorientations professionnelles - il a dirigé un bureau d'études de marché, puis une agence publicitaire, avant d'accéder en 1999 à la présidence du parti socialiste flamand. "Je ne suis jamais retourné vers le passé", a expliqué M. Janssens. Il souhaite mener à terme son mandat de député flamand mais se concentrer à partir de septembre, quand il entamera son doctorat, sur l'aspect académique. "Faire un doctorat, c'est quelque chose pour lequel il faut être discipliné, faute de quoi cela ne mène à rien. Et donc ce doctorat sera ma principale tâche au cours des deux à trois prochaines années", a-t-il dit. La probabilité de recommencer une carrière politique - comme l'avait fait un de ses prédécesseurs, Frank Vandenbroucke, est très faible", a assuré M. Janssens. Il a enfin évoqué la situation à Anvers, une ville dont il a été bourgmestre durant dix ans, avant de céder la place au président de la N-VA, Bart De Wever, à la tête d'une coalition rassemblant le parti nationaliste, le CD&V et l'Open Vld. M. Janssens se considère comme "un entraîneur démis d'une équipe". "Il y a un nouvel entraîneur et l'ancien ne doit pas sans cesse se mêler de la tactique de l'équipe", a-t-il souligné. Il a néanmoins dit avoir l'impression que la situation à Anvers est, depuis son départ, à nouveau "plus conflictuelle" que durant ses dix années de mandat. (Belga)

Nos partenaires