Passage pour les étrennes: cela varie d'un service à l'autre et d'une commune à l'autre

27/12/12 à 17:41 - Mise à jour à 17:41

Source: Le Vif

(Belga) La période de fin d'année s'accompagne souvent du passage de certaines catégories professionnelles, venues solliciter des étrennes. Toutes ne peuvent toutefois vous solliciter et les règles varient selon les services, mais aussi selon les communes.

Les étrennes sont régies par la législation applicable en matière de collecte à domicile, reprise dans l'arrêté royal du 22 septembre 1923. Une circulaire ministérielle de juin 1991 précise que cette collecte peut se présenter sous la forme d'une main tendue ou l'offre d'une carte de membre ou de soutien, par exemple. Les règles varient toutefois selon la profession, mais aussi selon l'intercommunale ou encore la commune. Ainsi, les facteurs ne sont jamais autorisés à solliciter des dons, mais ils peuvent les accepter si le citoyen le propose, indique Bpost. Les policiers ne peuvent ni solliciter ni accepter le moindre don, car ce serait contraire au code de déontologie notamment. En ce qui concerne les éboueurs, la situation varie d'une intercommunale à l'autre et d'une commune à l'autre. Ainsi, à Namur, la Ville interdit aux collecteurs de déchets de venir demander des étrennes depuis 2006. Du côté du BEP, l'intercommunale qui gère la collecte des déchets en région namuroise, on indique que chaque commune décide pour ses éboueurs. La liste des communes qui autorisent ou pas cette collecte est d'ailleurs reprise sur le site internet de l'intercommunale, avec les conditions liées à une autorisation éventuelle (port d'un badge, heures et jours de passage définis à l'avance, ...). Dans la Capitale, Bruxelles-Propreté autorise la collecte d'étrennes, mais à des dates bien précises. Du côte de l'ICDI, l'intercommunale chargée de la collecte des déchets dans la région de Charleroi, les ouvriers sont autorisés à distribuer - gratuitement - le calendrier officiel des dates de collecte des déchets de 2013 mais les citoyens peuvent leur donner des étrennes s'ils le souhaitent. Ici aussi, chaque commune desservie par l'ICDI devait donner son accord, ce qui est le cas pour toutes cette année. Chez Intradel, chargé de la collecte des déchets en région liégeoise, il n'y a pas de consigne. La collecte étant assurée par des entreprises privées, c'est chaque collecteur privé qui fixe ses règles en la matière. Pour les pompiers, les us et coutumes varient également. A Charleroi et à Namur, ils n'ont pas le droit de solliciter des étrennes, à Nivelles ils peuvent juste proposer la vente de leur calendrier, tout comme à Arlon notamment. Comme les règles varient d'une commune à l'autre, il est conseillé aux habitants sollicités de s'assurer que la personne qui vient sonner à la porte est bien munie d'un badge ou d'une carte officielle prouvant son identité et, en cas de doute, de contacter les services communaux concernés. (CYA)

Nos partenaires