Pas de téléguidage des interpellations citoyennes, selon le bourgmestre de Liège

21/10/13 à 15:15 - Mise à jour à 15:15

Source: Le Vif

(Belga) Willy Demeyer, bourgmestre de Liège, se défend des accusations du MR portant sur les premières interpellations citoyennes qui auront lieu lundi au conseil communal de Liège. Ecolo voudrait que la démocratie participative soit davantage laissée aux citoyens lambda.

Pour Willy Demeyer, la première question citoyenne posée lundi soir lors du conseil communal par un militant PS et membre de la plate-forme contre le traité budgétaire européen (TSCG), "est une question comme une autre". Le bourgmestre socialiste de Liège se défend de tout téléguidage, comme le lui reproche l'opposition MR. "Je ne fais qu'appliquer le code wallon de la démocratie locale, qui prévoit que des citoyens puissent interpeller le Collège. Ce n'est pas moi qui ai voté ça au niveau du gouvernement wallon! " L'auteur de l'interpellation citoyenne, Dimitri Coutiez, rappelle qu'il a cofondé la plate-forme liégeoise contre le TSCG en son nom propre. "D'ailleurs, les députés et conseillers communaux voient ma démarche d'un mauvais oeil. Ce n'est pas parce qu'on est membre d'un parti qu'on ne peut pas penser par soi-même". Bénédicte Heindrichs, cheffe de file Ecolo au conseil communal, regrette pour sa part que les chefs de groupe des différents partis n'aient pas été mis au courant de ces interpellations citoyennes. "Cette question sur le TSCG est une manoeuvre stratégique de certaines organisations pour que les différents partis se positionnent. C'est de bonne guerre, mais j'espère que cela ne se reproduira pas de trop, car c'est d'abord aux citoyens lambda de s'exprimer". (Belga)

Nos partenaires