"Pas de compromis" possible avec la Chine sur les îles Senkaku

26/09/12 à 22:57 - Mise à jour à 22:57

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda a affirmé mercredi qu'il n'y avait "pas de compromis" possible avec la Chine sur la souveraineté des îles Senkaku, revendiquées par Pékin.

M. Noda a estimé que la Chine avait mal compris les problèmes en jeu et il a demandé l'arrêt des attaques contre les intérêts japonais en Chine. Ces îles situées en mer de Chine orientale "font partie intégrante de notre territoire au regard de notre histoire et des lois internationales", a déclaré M. Nada à des journalistes en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. "Il est très clair qu'il n'y a pas de problèmes de territorialité en tant que tel. Donc il ne peut y avoir de compromis qui signifierait un retour sur cette position de base. Je dois le dire clairement", a poursuivi le dirigeant japonais. La Chine est irritée par le refus de Tokyo de revenir sur sa récente décision de nationaliser des îlots dans cette région maritime revendiquée par les deux géants asiatiques. Le petit archipel est appelé par la Chine Diaoyu, tandis que le Japon le nomme Senkaku. La nationalisation "visait à assurer une gestion stable" de l'archipel, a soutenu le Premier ministre, rappelant que Tokyo avait répété "à maintes reprises" à la Chine avoir transféré la propriété --privée-- de ces îles à l'Etat japonais. (THA)

Nos partenaires